groupemcb © 2020
Téléphone

(514) 400-8899

Adresse

18e étage 2000 Mansfield
Montreal, QC

Obtenir des directions
Retour Publié le 11 mars 2020

Récession et marchés en baisse : opportunité ou drame pour les investisseurs?

Cette semaine, plusieurs économistes ont réévalué à la hausse les probabilités d’une récession, soit deux trimestres négatifs consécutifs. Selon certains, les chances que cela se produise sont à près de 50%.

Est-ce le moment de paniquer, de retirer tout son argent des marchés et de l’enfouir dans un bas de laine sous son lit?

Non, bien évidemment!

Quand on a demandé au célèbre investisseur Warren Buffet ce qu’on devrait faire face à des indices boursiers en chute libre, il a simplement répondu : «Je conseille aux gens de ne pas regarder le marché de trop près.»

Certes, se tenir informé est évidemment essentiel, mais les investisseurs ont tout intérêt à garder un certain recul et faire preuve de discernement face à l’hystérie médiatique.

Au lieu de succomber à la panique, nourrie par les titres alarmistes des grands journaux, on devrait plutôt voir des opportunités lorsque Wall Street et Bay Street sont en zone de turbulence.

Maintenir son plan de match global, profiter des bas prix et faire quelques ajustements au besoin.

Tout bon plan d’investissement est construit en fonction de ses objectifs et de sa tolérance au risque.

Puisque la plupart des objectifs des épargnants sont orientés sur le long terme, une baisse temporaire des marchés n’est pas une raison pour se départir de ses actions.

Au contraire, la logique de base de l’investissement est d’acheter quand le prix est bas et de vendre quand le prix est élevé.

Rappelons-nous qu’historiquement, les marchés ont toujours solidement rebondi après des récessions et de fortes corrections à la baisse.

Comme on le constate sur ce graphique, l’indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto, qui avait subi une chute drastique à l’automne 2008, n’a eu besoin qu’un peu plus de 2 ans pour se remettre de la crise et ensuite atteindre de nouveaux sommets.

Une récession devient donc le moment idéal pour acheter. D’une part, les actions surévaluées ont tendance à être les premières à subir une correction. On peut donc se les procurer à leur véritable valeur. D’autres actions sont simplement victimes de la situation temporairement, et vont généralement regagner le terrain perdu sans problème.

Si c’est une opportunité pour les investisseurs actifs, c’est aussi une occasion en or pour les plus jeunes de se bâtir un premier portefeuille à rabais.

Il demeure toutefois important d’être prudent. Face à une récession, certaines entreprises pourraient subir des conséquences négatives qui se répercuteront à long terme.

Avec l’aide de son conseiller, l’investisseur doit prendre soin d’investir dans des entreprises dont la baisse du cours de son action est fort probablement temporaire.

Finalement, pour ceux dont les horizons d’investissement sont à court et moyen terme, un retraité par exemple, une récession est un bon moment pour revoir son plan avec son conseiller et y apporter quelques ajustements au besoin.

Un conseiller pourra définir la stratégie optimale en fonction de vos besoins, de vos horizons et du contexte économique. Prenez rendez-vous avec un de nos conseillers !