groupemcb © 2021
Téléphone

(514) 400-8899

Adresse

18e étage 2000 Mansfield
Montreal, QC

Obtenir des directions
Retour Publié le 3 février 2021

Pour tout comprendre de la saga boursière GameStop-Reddit

Voici ce qu’il faut savoir sur le sort rocambolesque de l’action d’une entreprise qui vivait un déclin depuis des années, jusqu’au jour où un groupe d’internautes a décidé de changer la donne. 

C’est quoi GameStop ?

GameStop est l’équivalent américain des boutiques EB Games que l’on retrouve dans nos centres commerciaux. Les clients s’y rendent pour se procurer une nouvelle console, acheter ou échanger des jeux vidéo, ou simplement pour jaser de trucs geek avec le personnel. Je n’ai pas besoin de vous dire que ce modèle d’affaires a de sérieuses failles dans un contexte de virage numérique accéléré. Surtout lorsqu’on considère que la clientèle cible de GameStop est très accoutumée aux technologies et à la consommation en ligne. 

D’un point de vue financier, de 2002 à 2020, l’action de GameStop transigée sur la New York Stock Exchange n’a jamais atteint 70 $. Depuis 2014, elle semblait vivre un déclin tranquille, sans trop faire de vague. La tendance s’est accentuée en 2020 alors que la bannière américaine a vécu une année difficile en raison des fermetures de centres commerciaux. Pour les 8 premiers mois de l’année, l’action de GameStop oscillait péniblement entre 3 $ et 6 $.

Et puis en janvier 2021, elle s’est mise à monter… à beaucoup monter, s’approchant de 500$!

Cette hausse vertigineuse en a fait sourire plus d’un, mais pour certains hedge funds, c’était le désastre. 

Qu’est-ce qu’un hedge fund ?

En français, on parle de gestion alternative, de fonds alternatifs ou de fonds spéculatifs. En gros, ce sont des fonds qui utilisent des outils financiers hautement sophistiqués pour générer du rendement. Contrairement aux fonds communs, qui sont largement accessibles aux petits investisseurs, les hedge funds ne cherchent pas nécessairement à gonfler la performance de leur portefeuille en repérant des actions avec un fort potentiel de croissance. C’est parfois même exactement l’inverse qu’ils recherchent, en exploitant des failles dans le marché, comme une action surévaluée. Le short selling, ou la vente à découvert, en est l’exemple typique.

Le short-selling de GameStop

Une vente à découvert en bourse, c’est le fait de parier sur l’éventuelle baisse du prix d’une action. 

Jusqu’à tout récemment, tout indiquait que le déclin de GameStop continuerait en 2021. Son action était donc une proie intéressante pour les hedge funds souhaitant parier contre elle. Deux fonds en particulier se sont mis à shorter GameStop massivement.

Voici une explication HYPER simplifiée du short de GameStop par des hedge funds, s’il s’était passé comme prévu. 

  • Le hedge fund demande à son courtier de lui prêter des actions de GameStop. (disons 1000 actions pour les besoins de la cause)
  • Le courtier accepte à condition qu’elles lui soient retournées ultérieurement.
  • Pendant ce temps, le hedge fund vend les 1000 actions pour 10 $ chacune (prix fictif pour l’exemple seulement). Théoriquement, le fonds a maintenant 10 000 $ (1000 actions à 10 $).
  • Le temps passe et c’est le temps pour le hedge fund de fermer sa position, c’est-à-dire, redonner à son courtier les 1000 actions qu’il a empruntées. 
  • Comme prévu, l’action de GameStop a continué de chuter entre temps, pour finir à 2 $. Le fonds achète 1000 actions à 2 $ pour les remettre à son courtier comme convenu.
  • Eh voilà ! C’est ainsi que leçons a fait 8000 $ (10 000 $-2000 $). 

Les critiques les plus sévères de cet outil financier affirment que dans le meilleur des cas, ce genre de spéculation ne crée aucune valeur, et dans le pire, elle crée une pression injuste et injustifiée à la baisse sur le prix d’une action. 

C’est comme une prophétie autoréalisatrice : en voyant un grand hedge fund réputé parier gros sur la chute d’une action, les autres investisseurs veulent se retirer aussi. Conséquemment, le prix ne fait que baisser, ce qui profite davantage aux hedge funds. Il peut parfois devenir difficile d’arrêter le cercle vicieux, même si la réalité financière et opérationnelle d’une entreprise ne justifie pas toute la dégringolade de sa capitalisation boursière.  

Or, comme on le sait maintenant, rien ne s’est passé comme prévu sur ce short. Les hedge funds ont fait les frais d’un short squeeze, orchestré par un groupe d’internautes friands de finance qui échangent sur Reddit. 

Le short-squeeze de la communauté wallstreetbets de Reddit

Si vous n’êtes pas familier avec l’univers Reddit, dites-vous que c’est un genre de Facebook, mais plus anonyme, plus geek, plus weird et plus pêle-mêle. 

Le forum wallstreetbets est un lieu où des amateurs de finance s’échangent des trucs, discutent du marché et partagent des memes d’humour boursier (oui oui, des jokes d’actions). Récemment, l’information selon laquelle des hedge funds shortaient massivement GameStop s’est mise à faire écho. De ça, un mouvement est né, en partie par amour pour cette chaîne de boutique mal en point, et fort probablement aussi pour servir une leçon aux richissimes hedge funds. 

L’idée est simple : si un grand nombre des membres du forum se mettent à acheter des actions de GameStop, la demande soudaine entraînera une forte pression à la hausse sur son prix. On a donc aussi créer un effet boule de neige, mais positif cette fois-ci, gonflé avec l’ajout des options d’achat. Sans aller dans les détails du mécanisme, disons que l’opération a été un franc succès : le 27 janvier seulement, la capitalisation boursière de GameStop a grimpé de 10 milliards.  

Plusieurs raisons ont poussé des tonnes de petits investisseurs à se porter acquéreurs de GameStop. Certains croient que l’entreprise a de bonnes chances de se relever, en plus d’entretenir une nostalgie pour la boutique où ils passaient leurs samedis après-midi à l’adolescence. Évidemment, pour d’autres, c’était surtout l’occasion rêvée de servir une leçon extrêmement coûteuse aux hedge funds, qu’ils perçoivent comme des outils financiers déloyaux et charognards utilisés par les megas riches. 

Robinhood : la plateforme de trading a-t-elle trahi ses idéaux ?

Robinhood est une plateforme de trading très prisée par les membres de la communauté wallstreetbets. Comme son nom l’indique (Robin des bois), tout son branding tourne autour de l’idée d’une mission noble et juste : donner aux petits investisseurs la chance de compétitionner et d’avoir accès aux mêmes services que les grands. 

Les récents événements ont démontré que le branding a parfois des limites. Dans une décision très contestée, Robinhood a décidé de momentanément bloquer les achats de l’action de GameStop, freinant ainsi la hausse de son prix. 

Pour plusieurs, c’était là le signe que la plateforme de trading changeait les règles du jeu quand pour une fois, c’était les petits joueurs qui l’emportaient. Évidemment, la réalité n’est pas si simple.

Quoi retenir de toute cette histoire ?

Cette affaire est loin d’être terminée, mais je me permets ces remarques pour conclure.

Ce sont surtout les avocats qui en sortiront plus riches ! Parce que la seule chose de garantie dans l’histoire, ce sont les averses de poursuites de part et d’autre. 

À travers tout ça, l’action de GameStop est à un prix ridiculement élevé. Soyons francs, malgré tout la nostalgie possible des gamers, le modèle d’affaire de l’entreprise ne semble pas prêt pour affronter le virage numérique éternellement. 

Il sera intéressant de voir si d’autres communautés de petits investisseurs prendront forme afin de devenir des acteurs importants dans le monde de l’investissement. Les marchés boursiers ont été créés bien avant les réseaux sociaux, et il faudra voir comment ce nouveau facteur viendra jouer un rôle de plus en plus important dans les mécanismes financiers. 

Et finalement, est-ce que cette affaire poussera les autorités à revoir et encadrer plus strictement certains outils financiers comme le short-selling, accessibles qu’à une minorité, afin d’en limiter les aspects plus néfastes?