groupemcb © 2020
Téléphone

(514) 400-8899

Adresse

18e étage 2000 Mansfield
Montreal, QC

Obtenir des directions
Retour Publié le 7 février 2020

Le REER en 9 questions… et 9 réponses!

On sait tous que le REER est un élément essentiel à une bonne santé financière, mais nombreux sont ceux qui ne saisissent pas toutes les subtilités du Régime enregistré d’épargne retraite.

Pour vous aider à y voir plus clair, je réponds ici aux questions qu’on me pose fréquemment sur le sujet.

Pourquoi devrais-je cotiser à un REER?

Ses deux principaux avantages sont les suivants :

Les cotisations sont déductibles d’impôt. En diminuant le revenu imposable, elles offrent un crédit qu’on perçoit sous forme d’une facture fiscale réduite ou d’un joli retour!

L’épargne croit à l’abri de l’impôt. Ce n’est qu’au moment du retrait qu’on devra payer sa part au gouvernement.


Image by Gerd Altmann from Pixabay

À quel âge devrais-je commencer à cotiser dans un REER?

À partir de 18 ans, il devient possible pour quiconque ayant des revenus d’emploi ou d’entreprise de cotiser plus de 2000 $ par année à son REER.

Évidemment, l’effet exponentiel du temps sur l’épargne fait en sorte que commencer tôt rapportera gros au final.

Prenons un exemple pour expliquer les intérêts composés :

1000 $ est déposé une seule fois dans un compte avec un rendement annuel constant de 3 %.

  • Après 20 ans : la somme aura généré environ 800 $ en intérêt.
  • Après 30 ans : la somme aura généré près du double en intérêt, soit 1500$.

Cela étant dit, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre!

Est-ce qu’il y a une limite sur les cotisations?

Pour 2019, la limite est fixée à 26 500 $ ou à 18 % de son revenu.

La portion des cotisations inutilisées peut être reportée aux années suivantes.

Rappel important : vous pouvez cotiser pour 2019 jusqu’au 2 mars 2020. 

Mes revenus vont augmenter considérablement l’an prochain. Est-ce que ça change quelque chose?

Puisque le taux marginal d’imposition augmente par palier, l’anticipation d’un changement important des revenus peut avoir un impact considérable.

Prenons un exemple :

Francis est un salarié qui dégage 100 % de ses revenus de son emploi.

En décembre 2019, il reçoit une promotion faisant passer son salaire annuel de 34 000 $ à 75 000 $. Son taux marginal d’imposition passera donc de 27,53 % à 37,12 % en 2020.

Une cotisation à son REER de 1000 $ pour l’année fiscale 2019 lui donnera un crédit d’impôt de 275 $. Le même montant appliqué sur 2020 lui donnera un crédit de 371 $.

Il est donc plus avantageux pour Francis d’appliquer sa cotisation à 2020.


Image by mohamed Hassan from Pixabay

Quelle est la meilleure option entre le REER et le CELI?

Même si plusieurs sondages indiquent que le CELI est désormais plus populaire que le REER, on ne peut pas affirmer qu’un est supérieur à l’autre.

À l’aube de sa vie d’épargnant et en début de carrière, le CELI est un bon outil permettant de bâtir son coussin de sécurité.

Mais au fil du temps, une stratégie combinant les deux types de comptes deviendra généralement plus avantageuse.

Pour en savoir plus sur le CELI, consultez notre article ici.

Devrais-je cotiser même si j’ai des dettes?

Ça dépend du seuil d’endettement et du type de financement.

Si les dettes de cartes de crédit à haut taux d’intérêt se cumulent par plusieurs milliers, un plan de remboursement devrait avoir préséance sur l’épargne.

Si les soldes et les taux d’intérêt sont relativement petits, une cotisation au REER peut s’intégrer à sa planification financière.

Quelle serait une bonne façon d’épargner sans avoir à y penser?

Pour simplifier sa planification, un virement automatique pris sur chaque paie est une manière efficace de se discipliner sans trop d’effort.

Est-ce que le REER sert seulement à la retraite?

Le RAP (régime d’accession à la propriété) et le REEP (Régime d’encouragement à l’éducation permanente) permettent de retirer de son REER sans pénalité afin de financer des projets dans un horizon rapproché : l’achat d’une première maison ou un retour aux études.

Mais plusieurs facteurs sont à considérer avant d’emprunter des fonds à son REER. Dans certains cas, cela pourrait être désavantageux.

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article sur le RAP.

J’ai un régime de retraite au travail, est-ce suffisant?

À part quelques rares exceptions, il serait imprudent de se fier seulement au régime de retraite offert par son employeur.

L’idéal est d’établir une stratégie d’épargne retraite combinant de façon optimale le fonds de pension et le REER.

Si jamais vous avez d’autres questions sur la planification de votre épargne retraite, n’hésitez à communiquer avec nous!